Senghor e a negritude

Disponível somente no TrabalhosFeitos
  • Páginas : 7 (1719 palavras )
  • Download(s) : 0
  • Publicado : 17 de novembro de 2011
Ler documento completo
Amostra do texto
| Français IV |
| [Escrever o nome da empresa]
Tânia
|

[Dossier] |
[Escreva o resumo do documento aqui. Normalmente, o resumo é um sumário curto do conteúdo do documento. Escreva o resumo do documento aqui. Normalmente, o resumo é um sumário curto do conteúdo do documento.] |

Index

Léopold Sédar Senghor ( biographie)……………………………………3
Négritude……………………………………………………………….…4Sénégal………………………………………………………………….…5
Patrick Chamoiseau……………………………………………………….6
Martinique………………………………………………………………….6
L’esclavage…………………………………………………………………7
Le commerce triangulaire…………………………………………………..7
Bibliographie……………………………………………………………….9

















Léopold Sédar Senghor

* Léopold Sédar Senghor est un poète, écrivain et homme politiquesénégalais, né le 9 Octobre 1906 à Joal, au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson, en France.

* Il a été le premier président du Sénégal (1960-1980) et il fut aussi le premier Africain à siéger à l'Académie française. Il a également été ministre en France avant l'indépendance de son pays.

* Il est le symbole de la coopération entre la France et ses anciennes colonies pour sespartisans ou du néo-colonialisme français en Afrique pour ses détracteurs.
Sa poésie essentiellement symboliste, fondée sur le chant de la parole incantatoire, est construite sur l'espoir de créer une Civilisation de l'Universel, fédérant les traditions par-delà leurs différences. Par ailleurs il approfondit le concept de négritude, notion introduite par Aimé Césaire, en la définissant ainsi :« La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture ».

* Il soutient la création de la Francophonie et fut le vice-président du Haut-Conseil de la Francophonie.

* En 1962, il est l'auteur de l'article fondateur « le français, langue de culture » dont est extraite la célèbredéfinition : « La Francophonie, c'est cet Humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre ».
Il théorise un idéal de francophonie universelle qui serait respectueuse des identités et imagine même une collaboration avec les autres langues latines.
* « La création d’une communauté de langue française sera peut-être la première du genre dans l’histoire moderne. Elle exprime le besoin de notreépoque où l’homme, menacé par le progrès scientifique dont il est l’auteur, veut construire un nouvel humanisme qui soit, en même temps, à sa propre mesure et à celle du cosmos. »
* Il est considéré, avec Habib Bourguiba (Tunisie), Hamani Diori (Niger) et Norodom Sihanouk (Cambodge), comme l'un des pères fondateurs de la Francophonie.
En 1971, Sedar Senghor devient le parrain de la Maison desdroits de l'homme et de la négritude à Champagney. Musée d'une ville qui fut la seule à écrire un cahier de doléance pour l'abolition de l'esclavage.
En 1982, il a été l'un des fondateurs de l'Association France et pays en voie de développement dont les objectifs étaient de susciter une conscientisation des problèmes de développement des pays du Sud, dans le cadre d'une refonte des donnéescivilisatrices.

Négritude
Dans les années 1930, il se lie avec d'autres intellectuels de la diaspora d'Afrique notamment à travers la "revue du monde noir" et le salon littéraire de Paulette Nardal. Il y côtoie Jean Price Mars, René Maran, Aimé Césaire, Léon Gontran Damas, et d'autres intellectuels noirs.
Alors qu'il était étudiant, il créa en compagnie du martiniquais Aimé Césaire et duguyanais Léon Gontran Damas la revue contestataire « L'Étudiant noir » en 1934. C'est dans ces pages qu'il exprimera pour la première fois sa conception de la négritude, notion introduite par Aimé Césaire, dans un texte intitulé « Négrerie ». Césaire la définit ainsi : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre...
tracking img