Traumatisme crânien, par dr riffaud laurent

Disponível somente no TrabalhosFeitos
  • Páginas : 60 (14997 palavras )
  • Download(s) : 0
  • Publicado : 13 de novembro de 2011
Ler documento completo
Amostra do texto
Laurent Riffaud, Service de Neurochirurgie, CHU de Rennes

Traumatismes crânio-encéphaliques

TRAUMATISMES CRANIO-ENCEPHALIQUES
PLAN
INTRODUCTION I – PHYSIOPATHOLOGIE et MECANISMES LESIONNELS A – LESIONS CUTANEES B – LESIONS OSSEUSES et DURALES C – LESIONS EXTRA-DURALES D – LESIONS SOUS-DURALES E – LESIONS SOUS-ARACHNOIDIENNES F – LESIONS CEREBRALES II – TRANSPORT DES TRAUMATISES A – EXAMENNEUROLOGIQUE B – EXAMEN GENERAL III – EVALUATION AUX URGENCES A – INTERROGATOIRE DU PATIENT ET DE SON ENTOURAGE B – EXAMEN CLINIQUE C – HIERARCHIE DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES D – SURVEILLANCE DU TRAUMATISE IV – LES COMPLICATIONS PRECOCES A – LES HEMATOMES INTRACRANIENS 1 – L’hématome extra-dural 2 – L’hématome sous-dural aigu 3 – L’hémorragie sous-arachnoïdienne 4 – L’hémorragie intracérébrale B– ENGAGEMENT CEREBRAL C – EMBARRURE ET PLAIE CRANIO-CEREBRALE D – FISTULES DE LCS E – COMPLICATIONS INFECTIEUSES F – AUTRES COMPLICATIONS V – LES COMPLICATIONS SECONDAIRES A – L’HEMATOME SOUS-DURAL CHRONIQUE B – L’HYDROME SOUS-DURAL C – L’ABCES CEREBRAL D – LA FISTULE CAROTIDO-CAVERNEUSE E – LES AUTRES COMPLICATIONS VI – LES COMPLICATIONS TARDIVES A – COMPLICATIONS NEURO-ORTHOPEDIQUES B – SEQUELLES1

Traumatismes crânio-encéphaliques

TRAUMATISMES CRANIO-ENCEPHALIQUES

INTRODUCTION
Les traumatismes crânio-encéphaliques représentent la première cause de mortalité des sujets de moins de 45 ans. En France, l’incidence est d’environ 350/100 000 habitants par an et la moitié est due à des accidents de la voie publique. Les traumatismes crânio-encéphaliques graves représentent 6 à 7000 nouveaux comas annuels dont environ 1 % évoluera vers un état végétatif persistant. C’est également la première cause de mortalité infantile.

I – PHYSIOPATHOLOGIE – MECANISMES LESIONNELS

A – LESIONS CUTANEES Elles sont toujours présentes et sont d’expression variable : de la simple ecchymose à la grande perte de substance de scalp. Ces lésions du scalp peuvent être à l’origine d’une pertesanguine importante surtout aux deux extrêmes de la vie (enfants et personnes âgées). La plaie de scalp est une urgence vasculaire et stopper l’hémorragie par tous les moyens est une urgence absolue afin d’éviter un choc hémorragique hypovolémique. Toute plaie du scalp doit être suturée avant le transfert d’un patient traumatisé. Les grandes plaies de scalp doivent être suturées au bloc opératoireen assurant une inspection du crâne, un parage, une désinfection rigoureuse avant d’envisager la suture par des points séparés sur un drainage aspiratif.

2

Traumatismes crânio-encéphaliques

B – LESIONS OSSEUSES ET DURALES

La résistance du crâne n’est pas homogène et il existe des zones de faiblesse : l’écaille temporale, l’écaille occipitale et les sinus frontaux. Le choc direct peutêtre responsable d’une fracture linéaire, d’un enfoncement de la voûte ou d’un chevauchement des berges de la fractures : embarrure, de fractures comminutives avec fracas osseux. Ces fractures peuvent être fermées ou bien ouvertes (et elles exposent alors à des problèmes septiques secondaires).

Certaines fractures siégeant sur la base du crâne peuvent entraîner une brèche ostéoméningée(ostéodurale), c’est-à-dire l’écoulement de liquide cérébro-spinal (LCS) par la déchirure méningée (dure-mère + arachnoïde) : soit directement vers l’extérieur par la fracture du crâne et la plaie cutanée en regard, soit par la (ou les) narine (s) au travers d’une cavité sinusienne : rhinorrhée, soit par une plaie du conduit auditif externe et une fracture de l’os pétreux : otorrhée.

Les fractures del’étage antérieur de la base du crâne exposent le plus à ces fistules. Dans 80 %, la brèche siège au niveau ethmoïdal, plus rarement au niveau de la paroi postérieure du sinus frontal ou au niveau sphénoïdal.

Les fractures de l’étage moyen de la base du crâne intéressent l’os pétreux et sont de deux types : les fractures translabyrinthiques transversales qui exposent au risque de paralysie...
tracking img