Les relations franco-portugaises 1916-1918

Disponível somente no TrabalhosFeitos
  • Páginas : 5 (1013 palavras )
  • Download(s) : 0
  • Publicado : 8 de dezembro de 2012
Ler documento completo
Amostra do texto
Les relations franco-portugaises de 1916 à 1918

D'abord neutre par obligation de l'Angleterre, le Portugal finit par entrer en guerre contre la Triple Alliance en 1916. Nous allons nous intéresser aux relations franco-portugaises durant cette Première Guerre Mondiale et tout particulièrement entre les années 1916 et 1918. Dans un premier temps, nous verrons que le Portugal a été d'une grandeaide militaire. Puis, dans un deuxième temps, qu'il y a eu une coopération au niveau du travail. Et enfin, dans un troisième temps, qu'il reste des traces de la participation à la guerre des Portugais.

Lors de la Première Guerre Mondiale, le Portugal est contraint à la neutralité par l'Angleterre. En effet, celle-ci refuse son aide pour cause de faiblesse et division du Portugal. Cependant, en1916, le Portugal entre en guerre contre la Triple Alliance. L'Angleterre a solicité son aide en lui demandant de réquisitionner plus de soixante-dix navires allemands et deux austro-hongrois qui se trouvaient dans les ports du continent. L'Allemagne déclare la guerre au Portugal le 9 mars 1916.
Afin d'aider les Alliés, le ministre de la guerre portugais Norton de Matos crée le CorpsExpéditionnaire Portugais (Corpo Expedicionário Português - CEP) en 1917. Cette force militaire a été d'une grande aide pour la France durant cette Première Guerre Mondiale. Le premier contingent arrive à Brest le 2 février 1917 puis elle est implanté dans les Flandres. Entre 1917 et 1918, il y avait environ 55 000 soldats portugais.
En 1918, une deuxième force militaire a été créé, mais elle est moinsconnue, il s'agit du CALP (Corps d'Artillerie Lourde Portugaise).
La participation militaire du Portugal n'a pas fait l'unanimité. En effet, elle a généré un décontentement national, dû aux énormes dépenses supportées par le gouvernement portugais à cette époque. En effet, le président Afonso Costa, favorisait les relations internationales et la guerre, aux dépens de la politique intérieure. Cemécontentement va générer le coup d'État de Sidónio Pais le 5 décembre 1917, soutenu par les secteurs de droite. Le coup d'État dura trois jours et fut un succès : Sidónio Pais instaure une dictature militaire au Portugal.
Ce mouvement également appelé le sidonismo (décembre 1917-décembre 1918) va porter préjudice au CEP qui sera totalement délaissé. Il n'y a plus de relèves de soldats, qui sont parconséquent découragés. Les britanniques décident donc de remplacer les Portugais par des Anglais quelques jours. Cependant, le 9 avril, la célèbre Bataille de La Lys (9 avril-29 avril 1918, Ypres), la division portugaise dirigée par le général Gomes Da Costa perd plus de 7 000 hommes (tués, blessés ou prisonniés), ce qui représente une des plus grande catastrophe militaire portugaise.

Au-delàde la précieuse aide militaire, les Français ont également bénéficié de la coopération des Portugais au niveau du travail. En effet, les principaux champs de bataille se trouvant en France, il y avait non seulement une destruction du pays, mais également une pénurie de main d'oeuvre. Les français ont donc tout d'abord solicité l'aide des Portugais au niveau de l'industrie et de l'agriculture. LaConvention du 28 octobre 1916 a donc permis l'envoi de 10 000 soldats portugais en France.
Par ailleurs, on trouve des conséquences de cette demande de travailleurs portugais dans l'après-guerre aussi. La France avait besoin d'être reconstruite, et les Portugais connaissant une dégradation du niveau de vie dans leur pays n'ont pas hésité à venir aider la France. Cet envoi massif est laconséquence de la recherche d'une vie meilleure pour les Portugais et également du besoin de rebatir un pays détruit par la guerre, ou du moins, une région : Les Flandres.
Les principales régions qui ont bénéficié des services donnés par les Portugais sont : la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord. Cette immigration "choisie" est aujourd'hui encore présente, puisque certains Portugais ont décidé de ne...
tracking img