Gata

Disponível somente no TrabalhosFeitos
  • Páginas : 28 (6966 palavras )
  • Download(s) : 0
  • Publicado : 28 de agosto de 2012
Ler documento completo
Amostra do texto
Universität zu Köln Philosophische Fakultät Romanisches Seminar Analyse du stage en situation: Outils de didactique et enseignement du FLE Dr. Wolfgang Pütz SS 2010

La correction des fautes orales

1

Table des matières

1. La conception de la faute dans l’histoire de la didactique des langues étrangères

1

2. La correction des fautes orales
2.1. Faut-il corriger les fautesorales? 2.2. Quelles sortes de fautes orales faut-il corriger? 2.3. A quel moment faut-il corriger les fautes orales? 2.4. Qui corrige les fautes orales? 2.5. Comment faut-il corriger les fautes orales?

2 4 5 7 9 10

3. La réaction des élèves concernant la correction des fautes orales

13

4. Conclusion

15

5. Références bibliographiques

17

6. Erklärung der Selbstständigkeit

192

1. La conception de la faute dans l’histoire de la didactique des langues étrangères

De nos jours, dans la didactique l’opinion générale règne que les élèves, qui font des fautes, donnent aux enseignants un aperçu de leur niveau d’apprentissage d’une langue étrangère. C’est la raison pour laquelle il est très important de se servir de ces fautes comme une chance pour l’apprentissage1. Leconcept de la « Lernersprache » souligne qu’il existe, pendant le procès d’apprentissage, une multitude d’états de maîtrise instables et variables de la langue cible, qui sont considérés comme différentes formes d’« Interimsprachen ». Ici, il s’agit d’un déplacement de la norme de la langue maternelle vers la langue cible2. En ce qui concerne ces « Interimsprachen » on parle aussi de l’hypothèsede l’ »interlanguage » de Selinker (1972) selon laquelle, lors de l’apprentissage d’une langue étrangère, l’apprenant forme un système linguistique spécifique qui a des traits de la langue maternelle ainsi que de la langue cible et des traits spécifiques indépendants de ces deux langues3. Cépendant, les fautes n’ont pas toujours été considérées comme quelque chose de positif dans la didactique.Avant les années 1960, les fautes orales étaient un obstacle au déroulement du cours et étaient considérées, pour cette raison, comme une « défaillance de l’élève ou du maître »4. A cette époque, la linguistique contrastive avait une grande influence sur la conception de la faute, et en particulier, l’hypothèse contrastive jouait un rôle important. D’après cette hypothèse la langue maternelleinfluençait l’apprentissage de la langue étrangère de telle manière que les règles identiques à ces deux langues étaient faciles à apprendre, tandis que les règles différentes étaient la source de fautes et étaient la raison des difficultés rencontrées lors de l’apprentissage. Les fautes étaient donc considérées comme le résultat des interférences entre ces deux langues5. Mais cette hypothèse étaitfortement critiquée, parce qu’on se rendait compte que l’influence de la langue maternelle était seulement un facteur parmi tant d’autres. C’est pourquoi, il fallait differencier entre différents types de fautes, ce qu’a fait Corder (1967) en faisant la différence entre des « errors », des « mistakes » et des « lapses ». Il a été le premier à investiguer de façon nuancée les différentes types defautes et leurs origines6. Selinker s’est appuyé sur ses études pour formuler son hypothèse de l’ »interlanguage ». Ce développement dans la didactique des langues étrangères

1 2

Nieweler 2006, p. 280. Nieweler 2006, p. 281. 3 Edmondson / House 2006, p. 227. 4 Cuq / Gruca 2005, p. 389. 5 Edmondson / House 2006, p. 218. 6 Edmondson / House 2006, p. 215.

3

souligne que le point de vueconcernant les fautes a changé à partir des années 1960. Depuis, la conception de la faute orale a changé et passé d’une conception négative à une plutôt positive. Maintenant, on est sûr que les origines de la faute peuvent être multiples. D’un côté, elles peuvent « provenir d’une interférence de la langue maternelle ou d’une autre langue dèjà apprise », mais d’un autre côté, il peut s’agir aussi de...
tracking img